Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bâtiments de l’école maternelle des Rochers sont anciens. Vétustes, presque. Ils comportent une partie préfabriquée dont la construction est ultérieure au bâtiment principal. Cette partie préfabriquée est construite à partir de plaques de fibrociment. L'amiante-ciment, souvent appelé fibrociment, est un matériau dans lequel l'amiante est utilisé comme structurant en mélange avec du ciment. Le fibrociment fabriqué avant 1991 contient très souvent de l'amiante.

L’an dernier, lors de réfections de routine, il a été remarqué que des plaques de fibrociment étaient apparentes dans la cours, les coffrages bois les protégeant (protégeant nos enfants ?) étant détériorés, voire absents. Les enfants sont en accès direct au fibrociment et peuvent le gratter. Ce qui est d’une haute dangerosité compte tenu de la volatilité de l’amiante.

Sans tomber dans l’obsession paranoïaque, on sait que l’amiante est dangereuse bien que moins volatile du fait du ciment, sauf dans le cas où ces plaques sont détériorées voire près des lieux où l’on dort. Ici, elles délimitent le dortoir et sont à hauteur d’enfant directement grattées dans la cours de récréation.

Le danger de l’amiante se manifeste quand l’amiante vieillit. Sa dégradation produit des fibres qui se répandent dans l’air et pénètrent facilement dans le corps par la respiration. Les effets nocifs peuvent mettre des années à apparaître : 20 à 40 ans après avoir été exposé à l’amiante, mais des intervalles plus courts ou plus longs sont possibles. Les effets sont parfois bénins mais peuvent aussi être graves, notamment sur les voies respiratoires (cancer du poumon, mésothéliome).

Ce problème a été signalé à la mairie dès le premier trimestre 2009. Des travaux de protection et réfection devaient être effectués courant l’été 2009. A la rentrée de septembre, direction, parents et enseignants constatent que rien n’a été fait.

Les parents d’élèves de la maternelle des Rochers ont porté à notre attention ce problème alarmant.

Notre Président en a fait part oralement à Mr Meier, qui prend l’affaire en main. Parallèlement, un courrier commun AAPE-FCPE a été envoyé à Mrs Dubut, Meier, Lutaud, ainsi qu’au Maire, Mr Kaltenbach afin de demander : Une mise sous protection immédiate des plaques de fibrociment exposées dans la cours par coffrage, ainsi qu’un diagnostic amiante des locaux préfabriqués.

A suivre…

 

Tag(s) : #Maternelle Rochers

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :